AMINE EL GOTAIBI

Biographie

Amine El Gotaibi est diplômé de l’Institut National des Beaux-Arts de Tétouan en 2008. Il développe très tôt un intérêt pour la notion d’information, dans des œuvres mêlant peinture, vidéo et installation comme dans son projet de fin d’études “Qu’est-ce qu’une image ?” (2008-2009). Exposant d’abord à Tanger et Tétouan, il réalise rapidement que l’environnement de l’art au Maroc demeure un territoire enclavé, encore peu ouvert aux nouvelles formes de l’art.

Au début de sa carrière, il voyage beaucoup en dehors du Maroc pour chercher ailleurs un terrain plus propice à son évolution, en dehors du « territoire de l’autocensure ». A l’occasion de résidences et de participations, il séjourne et expose durant plusieurs années en France (Cité Internationale des Arts), Italie (Gênes) et Espagne (« Open Art » à Saragosse, Festival des Nouveaux Créateurs à Madrid). En 2010, sa résidence à la Cité Internationale des Arts à Paris marque un tournant dans son parcours. Il y choisit d’exprimer ses projets à travers toutes sortes de médiums. A présent, c’est pour Amine El Gotaibi l’idée qui guide vers le medium, et non l’inverse.

De retour au Maroc, l’artiste souhaite évoluer en dehors du système mercantile de l’art et choisit de s’installer à quelques encablures de Tanger. Il y créé la résidence d’artiste Playa Blanca avec Zvezdelina Stoyanova (Bulgarie) et Mohamed El Mahdaoui (Maroc) où ils accueillent artistes, musiciens, écrivains et réalisateurs de 2011 à 2016.

S’attachant à développer des projets sur le long terme demandant plusieurs années de production, ses œuvres sont collaboratives, incluant d’autres milieux et corps de métiers en dehors du champ artistique, ou bien la participation du public. “La prédation ne croit pas à la mort !” (2012), exposée lors de l’inauguration du Musée Mohammed VI à Rabat, est une réflexion sur la situation des élites marocaines, utilisant le feu pour brûler son slogan dans l’espace d’exposition. Les évènements des Printemps arabes et ce qu’il considère comme « des bavardages incessants » médiatiques donnent lieu à la création de plusieurs œuvres : “Goutte de grâce” (2011) présentée au Musée d’Art Contemporain de Sharjah, puis plus tard “Ring de la soumission” (2014), qui emploient toutes deux l’eau dans sa forme glacée. Dans ce dernier projet monumental, Amine El Gotaibi investit le champ de l’innovation avec la réalisation d’une machine inédite, qui a reçu le soutien de l’Arab Fund for Arts and Cultures en 2012 et fut présentée dans une forme non définitive en 2014 durant l’exposition « Le Maroc contemporain » à l’Institut du monde arabe à Paris.

La matière liquide est aussi la base de nombres de ses projets, notamment autour des rivières asséchées. Explorant les notions entremêlées de la fertilité et de la stérilité, son dernier projet d’envergure “Attorab Al Watani (Territoire National)” (2016) aborde la question de l’éclosion de l’individu dans un espace de vie donné à travers un ensemble de 12 œuvres utilisant la terre, exposées à la Galerie CM de Marrakech. Amine El Gotaibi s’intéresse également aux phénomènes de masse rattachés à la croyance. Dans “Nouvelle religion” (2011-2016), présenté à la Biennale de Marrakech en 2016, il compare l’engouement sportif mondial pour le football à un prosélytisme omniprésent.

A travers l’installation, la vidéo ou la photographie, aujourd’hui il a plus d’une quinzaine de projets attendant de voir le jour.

 

PRIX ET GRATIFICATIONS 

2012
Bourse de l’AFAC (Arab Fund for Arts and Cultures), projet Ring de la soumission

2009
Bourse des Ateliers Internationaux de l’Art Contemporain, Saragosse, Espagne

2008
Prix de la Reconnaissance et du Mérite Culturel, décerné par l’Ambassade du Mexique, Rabat, Maroc

 

FORMATION

2008
Diplôme du 2e cycle, option Art à l’Institut National des Beaux-Arts, Tétouan, Maroc

2006
Diplôme du 1er cycle, option Art à l’Institut National des Beaux-Arts, Tétouan, Maroc

2004
Baccalauréat, Arts Plastiques, Lycée Ibn Haytam, Fès, Maroc

 

PRINCIPALES EXPOSITIONS INDIVIDUELLES

2018
Percpective de Brebis, Al maqam, Tahennaout, Maroc

2016
Attorab Al Watani – Territoire National, Galerie CM-Comptoir des Mines, Marrakech, Maroc

2011
Expérimentation, Galerie Agora, Marrakech, Maroc

2010
Des yeux – 1 œil, Galerie Bab El-Kébir, Rabat, Maroc
Mouvement II, OpenLab Art Gallery, Gènes, Italie
Tête-bêche, Galerie Dar d’Art, Tanger, Maroc
Mouvement I, Museoteatro de la Commenda di Pré, Gènes, Italie

2009
Samouraï du néant, Galerie Linéart, Tanger, Maroc

 

PRINCIPALES EXPOSITIONS COLLECTIVES

2018
BothWays, American-Morrocan Art Exchange, Fairment Royal Palm Resorts Marrakech, Maroc

2014
Le Maroc contemporain, Institut du monde arabe, Paris, France
Cent ans de création au Maroc, Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain, Rabat, Maroc
Collective Gardens, Bruxelles, Belgique

2013
100 ans – cent artistes / cent œuvres, Société générale, Casablanca, Maroc
31 – Exposition annuelle, Emirates Fine Arts Society, Musée d’art contemporain, Sharjah, Emirats Arabes Unis

2012
PLPAC – Proposition pour un Laboratoire des Pratiques Artistiques et Curatoriales, Institut français, Rabat, Maroc

2008
Lauréats de l’Institut National des Beaux-Arts, Institut Cervantès, Tétouan, Maroc

2007
Recados, Tolède, Espagne
Etudiants de l’Institut National des Beaux-Arts, Ambassade du Mexique, Rabat, Maroc
Etudiants de l’Institut National des Beaux-Arts, Institut Cervantès, Salle Agua, Tanger, Maroc

2006
Etudiants de l’Institut National des Beaux-Arts, Ambassade du Mexique, Rabat, Maroc

2005
Etudiants de l’Institut National des Beaux-Arts, Maison de la Culture, Tétouan, Maroc